Assainissement individuel : principe et intérêt

Les eaux usées domestiques dans un logement doivent être épurées avant d’être rejetées dans la nature, d’où l’intérêt de l’assainissement. Mais les maisons individuelles doivent être équipées d’un assainissement individuel. Le système d’assainissement individuel existe sous de nombreux types. L’assainissement autonome a pour principal rôle de traiter toutes les eaux usées domestiques, que ce soient les eaux-vannes ou les eaux grises.

Devis d’entreprises gratuits pour un assainissement

L’utilité d’un assainissement autonome

L’assainissement autonome est communément appelé assainissement individuel ou assainissement non collectif. Ce système permet le traitement des eaux usées domestiques pour les maisons ne bénéficiant pas d’un raccord au tout-à-l’égout. Pour cela, il doit être raccordé à une station d’épuration. Dans ce cas, vous devez prendre en charge le traitement de vos eaux usées pour qu’elles puissent être évacuées en milieux naturels sans polluer l’environnement.

En l’occurrence, la mise en place d’assainissement individuel est principalement constituée d’une fosse étanche. Celle-ci va collecter, puis prétraiter les eaux usées par décantation de matières en suspension. Les eaux sont ensuite traitées et dépolluées par le biais d’une altération biochimique effectuée par une activité microbiologique. Utilisée de façon régulière, cette dernière a pour but de stimuler de manière efficace l’activité des bactéries contenues dans votre fosse.

Devis d’entreprises gratuits pour un assainissement

Les différents modèles d’assainissement individuel

Il existe différentes solutions en matière d’assainissement non collectif.

La filière traditionnelle

Le système d’assainissement individuel le plus utilisé est sans doute la fosse toutes eaux. Cette filière traditionnelle fonctionne avec un système d’épandage et a recours à la capacité d’épuration du sol. Les bactéries qui y sont présentes digèrent les matières contenues dans les eaux usées. Ce type d’assainissement a l’avantage d’être durable. Cependant, il présente quelques inconvénients notamment au niveau de son emprise au sol. En effet, ce type d’ANC nécessite une grande surface et un recyclage du sable au bout de 10 à 20 ans. Ce qui engendre un coût supplémentaire.

Les filtres compacts

À la place du sable, les filtres compacts utilisent un massif filtrant de zéolithe, de coco ou de laine de roche pour fonctionner. Cela dit, ils se basent sur le même principe que les filières traditionnelles. La différence réside sur l’emprise au sol, car ce type d’ANC nécessite une surface plus réduite. Toutefois, le coût de remplacement du média filtrant peut être élevé. De même, il nécessite un entretien régulier, car les risques de colmatage sont élevés.

Les micro stations d’épuration

Ce système d’assainissement autonome possède une emprise au sol très réduite par rapport aux deux autres solutions. Ce qui le rend très avantageux, car il s’adapte à des parcelles restreintes. Les micro stations d’épuration rejettent des eaux déjà traitées dans le sol à la place d’eau seulement prétraitée comme le cas des filières traditionnelles. C’est une solution écologique qui se décline en trois modèles, à savoir :

  • Les micro stations d’épuration à boues activées,
  • Les micro stations d’épuration à réacteur biologique séquentiel ou SBR,
  • Les micro stations d’épuration à culture fixée.

Devis d’entreprises gratuits pour un assainissement

Comment se déroule le traitement des eaux usées par ANC ?

La première étape de traitement est l’épuration. Dans une fosse toutes eaux bien étanches, il faut mettre les eaux usées à décanter pour extraire les matières solides dites boues. Ensuite, les eaux usées traitées traversent le dispositif d’évacuation via les tuyaux troués dans un enveloppement de gravillons en contact direct avec le sol naturel ou une couche de sable. On parle ici de l’épandage traditionnel et du lit filtrant.

La destruction des pollutions de l’eau se fait par les bactéries contenues naturellement dans la terre, le sable ou les gravillons. C’est seulement après que l’eau épurée est évacuée en milieu naturel. Le système le plus simple est composé d’une fosse toutes eaux. Il s’agit d’une cuve en béton ou en plastique qui accumule et liquéfie les eaux usées. Il peut s’agir des eaux de toilettes, lavabos, éviers, douches et baignoires. La fosse est associée à un épandage, installé à la suite de celle-ci.