Fosse septique : schéma

La fosse septique est le principal composant d’un système d’assainissement individuel. Le schéma d’une fosse septique répond à des normes techniques bien strictes pour garantir son efficacité. Le schéma d’installation d’une fosse septique toutes eaux fonctionne de manière globale, c’est-à-dire la fosse conserve les matières solides et l’eau en ressort propre et saine. Il fonctionne selon un principe de traitement bien élaboré.

Devis d’entreprises gratuits pour un assainissement

Schéma de principe d’une fosse septique

Si votre maison est située dans un zonage de réseau tout-à-l’égout, les eaux viciées sont évacuées et dirigées par l’intermédiaire des canalisations vers une station d’épuration. Le raccordement est obligatoire et il serait à la charge de la commune ou du propriétaire. Dans le cas contraire, si votre maison n’est pas reliée au réseau sanitaire public, vous devez disposer d’un dispositif agréé dans la filière de l’assainissement non collectif, à savoir :

  • Une fosse toutes eaux,
  • Un micro station d’épuration,
  • Un plan de phyto épuration.

La fosse septique toutes eaux est un système indépendant d’assainissement d’eaux usées figurant dans la filière ANC. Ce système passe par plusieurs étapes de dépollution qui se déroulent sur place, notamment la collecte, le prétraitement, le traitement et le rejet. En principe, la fosse toutes eaux collecte les matières solides. Ensuite, ces derniers se convertissent en boues, puis en gaz pour que l’eau en ressorte propre et saine.

Devis d’entreprises gratuits pour un assainissement

Étapes de fonctionnement d’une fosse septique

Le schéma de fonctionnement d’une fosse septique se déroule en quelques étapes.

La sédimentation

Les fosses toutes eaux permettent, entre autres, l’immobilité du liquide pour simplifier la sédimentation des matières solides en suspension. Ces derniers seront ensuite enlevés de manière périodique. Cependant, cela dépend de la durée de rétention, du système d’arrivée et de sortie du liquide ainsi que la fréquence de la vidange. Quand une chasse importante arrive dans la fosse septique, elle engendre une forte concentration momentanée de matières solides en suspension dans l’effluent, et ce, après un brassage subit par les dépôts déjà formés.

La digestion

Les matières organiques et les couches d’écume sont décomposées par des bactéries anaérobies. Ces dernières les transforment en eau et en gaz. Ensuite, les boues cumulées au fond du bassin se mettent à durcir sous le poids du liquide ainsi que les matières solides qui vont les surmonter. Le volume des boues est inférieur à celui des matières solides présentes dans les effluents pénétrant dans la fosse. Les bulles de gaz libérées génèrent une certaine perturbation de l’écoulement. Pour simplifier la phase de digestion anaérobique, il faut stimuler les bactéries dans la fosse septique. Elles garantissent la décomposition des matières en les distinguant et en les transformant en acides, puis en gaz.

La stabilisation des liquides

Les matières liquides des fosses septiques font l’objet d’une modification biochimique. On n’a cependant pas de données sur l’absence des micro-organismes pathogènes. Selon les constats, même si la majorité des œufs d’ankylostomes et d’ascaris disparaissent dans les fosses, certains effluents renferment encore une quantité considérable d’œufs viables. Les effluents qui sortent des fosses sont anaérobies et renferment des germes pathogènes représentant des sources d’infection. Dans ce cas, il convient de consulter les services sanitaires.

Devis d’entreprises gratuits pour un assainissement

Les différents matériaux de la fosse septique

La fosse septique se présente sous la forme d’un bac enterré. Elle est conçue le plus souvent en béton ou en plastique avec fibre de verre. La fosse en plastique doit être remplie d’eau de manière permanente pour éviter une remontée par la poussée exercée par le sol. Quant à la fosse en béton, elle a moins de risque, car elle est plus lourde.

Les matériaux de la fosse septique se choisissent en fonction du terrain sur lequel le dispositif est installé. Sur un sol instable, il faut privilégier la fosse en béton. La fosse en plastique offre, d’un côté, une forte résistance à la corrosion et une meilleure étanchéité. Le filtrage dans la fosse septique se fait à partir de pouzzolane ou de filtres en polyéthylène par exemple.