Schéma d'un réseau d'assainissement : comment le faire ?

La mise en place d’un réseau d’assainissement sur un terrain est obligatoire. Cela indique s’il est constructible ou non. Pour réaliser le schéma de réseau d’assainissement, il est conseillé de faire appel à un professionnel. Le traitement des eaux usées se fait de deux manières. Les eaux usées sont conduites dans le réseau d’assainissement collectif ou traitées par un ANC.

Devis d’entreprises gratuits pour un assainissement

Comment fonctionne un réseau d’assainissement ?

Les eaux usées peuvent nuire à l’environnement et à la santé des humains. C’est là qu’intervient le réseau d’assainissement. Il s’agit d’un réseau qui collecte les eaux usées et les eaux de pluie. Ce réseau conduit ces dernières vers les stations d’épuration pour ensuite être traitées. L’épuration, quant à elle, permet d’enlever les polluants de l’eau pour ne remettre que l’eau propre dans le milieu naturel. Les boues sont éliminées à l’aide du compostage ou de l’épandage. Le plus souvent, les eaux de pluie sont renvoyées directement dans le milieu naturel. Pour faire simple, le réseau d’assainissement permet donc de préserver l’environnement et la santé publique de la pollution engendrée par le transport des effluents, en évitant de répandre les eaux usées dans la nature sans traitement.

En outre, le réseau d’assainissement se décline en deux. D’un côté, il y a le réseau d’assainissement unitaire et d’un autre côté, on trouve le réseau d’assainissement séparatif. Le réseau est unitaire lorsqu’il collecte à la fois les eaux usées des maisons et les eaux de pluie. On parle de réseau séparatif quand les eaux usées et les eaux pluviales sont collectées de manière séparée.

Devis d’entreprises gratuits pour un assainissement

Étapes pour faire un schéma de réseau d’assainissement

Pour réussir le schéma de réseau d’assainissement, vous devez suivre différentes étapes.

1- Collecte de données

L’ingénieur doit collecter le plus de données possibles dans des services concernés pour assurer de bien dimensionner le réseau d’assainissement. Ces données concernent d’abord la topographie du terrain. C’est indispensable pour élaborer le schéma d’assainissement. Il permet de connaître les pentes et leurs sens vis-à-vis de l’exutoire. Il y a aussi le plan d’urbanisme permettant de réaliser le tracé du réseau d’assainissement. Il est également important d’avoir des données sur la population pour déterminer les débits d’eaux usées.

2- L’étude de la filière

Cette étape n’est pas forcément demandée. Cela dit, elle peut être obligatoire dans certains cas. En l’occurrence, l’étude du sol doit être réalisée par un spécialiste de l’assainissement. Il existe une liste de bureaux d’étude auprès du SPANC à qui vous pouvez confier votre projet. Ce spécialiste va évaluer la nature du sol, la pente, l’accessibilité du terrain et le type de logement. Grâce aux données, il pourra proposer le type de dispositif à privilégier, son dimensionnement et les travaux à réaliser.

3- Le tracé en plan du réseau

Cette étape consiste à établir le plan du réseau d’assainissement. Le schéma du réseau doit prendre en compte :

  • La répartition des habitations à travers la zone urbaine,
  • L’emplacement de la station d’épuration si elle existe,
  • La topographie du terrain,
  • L’emplacement de l’exutoire.

En général, le schéma du réseau d’assainissement suit le même schéma que le réseau de la voirie. Il faut donc éviter la traversée des terrains boisés, propriétés privées, des bancs rocheux, etc.

Devis d’entreprises gratuits pour un assainissement

L’intérêt du schéma de réseau d’assainissement

Le schéma de réseau d’assainissement des eaux usées est un outil de programmation en termes d’assainissement collectif. Cet outil vise à optimiser la connaissance et le bon fonctionnement de l’assainissement des eaux usées. Le schéma d’assainissement comprend :

  • Un descriptif détaillé des ouvrages de collecte et de transport des eaux usées, des stations d’épuration. C’est souvent utile pour repérer les enjeux et les points à améliorer.
  • Un programme pluriannuel d’actions à mettre en œuvre pour améliorer cet outil.

La mise à jour annuelle du descriptif permet surtout de prendre en compte les travaux effectués sur ces ouvrages.