Maison individuelle : quel assainissement choisir ?

L’installation d’un assainissement de maison doit respecter un cadre juridique et sanitaire très strict. Un assainissement de maison individuelle bien conçu et bien entretenu préserve la nature et la qualité de l’eau. Dans ce cas, pour faire l’assainissement de sa maison, il faut suivre quelques étapes, à commencer par choisir la solution d’assainissement individuel adapté à votre maison et à vos besoins.

Devis d’entreprises gratuits pour un assainissement

Qu’est-ce que l’assainissement de maison ?

Le système d’assainissement se décline en deux grandes catégories, c’est-à-dire l’assainissement collectif et l’assainissement non collectif. Si un réseau d’assainissement traverse votre rue, vous devez obligatoirement vous y raccorder. C’est ce qu’on entend par tout-à-l’égout. Dans ce cas, vous serez simplement raccordé à ce réseau grâce à un tuyau. Cette solution est simple et est moins coûteuse.

Par contre, en l’absence d’un réseau collectif, vous devez obligatoirement installer un système d’assainissement non collectif, en d’autres termes, une fosse toutes eaux. Il s’agit d’une cuve servant à récupérer toutes les eaux usées sans exception afin de les traiter à l’aide d’un procédé physico-chimique. Les matières solides s’accumulent dans un premier compartiment pour subir une fermentation anaérobique appelée la digestion. Un deuxième compartiment accueille les matières décantées à l’état liquide. Après le traitement, les eaux traitées sont ensuite évacuées dans la nature, notamment votre jardin, via un réseau de drains enterrés posés sur un lit de gravier et de sable.

Devis d’entreprises gratuits pour un assainissement

Les différents types d’assainissement individuel

Il existe différentes solutions en matière d’assainissement de maison individuelle.

Les filières traditionnelles

Le système d’assainissement non collectif le plus connu est sans doute la fosse toutes eaux avec un épandage. Ce type de dispositif a recours au pouvoir épurateur du sol pour assainir les eaux usées. En effet, le sol renferme des bactéries qui digèrent les matières contenues dans les eaux usées. Le seul petit bémol pour ce type d’installation est son emprise au sol. Les fosses toutes eaux avec épandage nécessitent une bonne centaine de mètres carrés. Aussi, le sable d’assainissement doit être recyclé tous les 10 à 20 ans, ce qui représente aussi un coût non négligeable.

Les filtres compacts

Ce type d’installation repose sur le même principe que les filières traditionnelles. À la différence, au lieu d’utiliser le sable, on utilise un massif filtrant de zéolithe, coco, laine de roche et bien d’autres matériaux. L’emprise au sol des filtres compacts est moins importante, mais le remplacement des massifs filtrants peut coûter cher. D’autant plus que certains filtres compacts affichent un risque élevé de colmatage.

Les micro stations d’épuration

Contrairement aux deux autres solutions, l’emprise au sol des micro stations est extrêmement réduite. C’est pourquoi elles conviennent aussi bien en construction neuve qu’en rénovation. De plus, le dispositif rejette des eaux préalablement épurées dans le sol, au lieu de passer par un simple prétraitement comme le cas des filières traditionnelles. Ce système est qualifié de solution écologique. Les micro stations d’épuration se déclinent en trois types, à savoir à :

Devis d’entreprises gratuits pour un assainissement

Comment faire un assainissement de maison ?

Pour construire un assainissement de maison individuelle, vous devez respecter quelques étapes, à commencer par la réalisation d’une étude filière. Il s’agit d’une déclaration comportant le type de système que vous voulez réaliser. La plupart des filières de traitement sont autorisées par la loi. Mais le choix de celle-ci se fait en fonction du sol, de la pente et de la surface disponible. Vous pouvez confier l’étude de votre parcelle à un bureau d’étude. Après l’étude, vous devez déposer un dossier de conception d’une filière d’assainissement individuel auprès de votre commune. Vous pouvez commencer les travaux une fois votre demande autorisée.

Vous pouvez ensuite réaliser votre assainissement individuel. Enfin, vous devez faire vérifier la bonne réalisation de vos travaux par le SPANC. Il se chargera de vérifier si votre installation est aux normes.