Étude de sol et assainissement :lepoint

L’étude de sol pour assainissement est un parcours préalable à l’aménagement de la fosse. En d’autres termes, l’étude d’assainissement permet de connaitre les propriétés physiques d’un terrain à bâtir. Elle peut aussi être associée à une étude d’assainissement individuel existant, notamment en cas de remplacement d’une fosse septique. Cette étude de sol pour assainissement individuel doit être réalisée par un géologue ou un géotechnicien. Faisons le point sur la réalisation d’une étude pour assainissement.

Devis d’entreprise gratuit pour un assainissement

En quoi consiste une étude de sol pour assainissement ?

En principe, l’étude de sol pour assainissement a pour but d’examiner les caractéristiques d’un sol ou d’un sous-sol, en vue de la pose d’un système d’assainissement non collectif.

Ce travail comporte de nombreux éléments distincts à savoir :

  • Une analyse de la texture du sol : c’est-à-dire argileux, sableux ou autre ;
  • Une analyse de la perméabilité du sol : liée à la vitesse d’évacuation d’eaux usées et à la durée d’infiltration de l’eau ;
  • Une attestation de la présence ou absence de nappe phréatique : un système d’assainissement autonome ne doit pas menacer les nappes d’eau souterraines.
  • Une attestation de la présence ou absence d’eau permanente : la présence d’eau pourrait gêner le bon assainissement autonome.
  • Un relevé topographique précisant la pente et les limites du terrain : qui va permettre de mieux choisir la filière d’assainissement à utiliser.
  • Un relevé topographique indiquant la présence d’éventuels arbres ou puits aux alentours : certaines éléments souterrains pourraient menacer l’intégrité de la fosse toutes eaux.

Ces nombreux éléments vont guider l’installateur d’assainissement individuel dans le choix de l’une ou l’autre des filières d’assainissement agréées.

À savoir : l’étude de sol peut être nécessaire pour une construction neuve, mais aussi dans le cas d’un remplacement de fosse septique (notamment si le diagnostic pour assainissement individuel conseille la pose d’un nouveau système d’assainissement non collectif). 

Devis d’entreprise gratuit pour un assainissement

Prix d’une étude d’assainissement non collectif

Il faut savoir que l’étude de sol pour assainissement fait partie des premiers frais liés à la pose d’un système d’assainissement non collectif.

En moyenne, le prix d’une étude d’assainissement individuel se situe entre 100 et 400 €. Le budget à prévoir dépend avant tout du type de terrain à étudier, et de sa surface.

Seul un bureau d’étude spécialisé dans ce domaine peut réaliser une étude d’assainissement. Le SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) peut vous conseiller sur le choix d’un professionnel.

Devis d’entreprise gratuit pour un assainissement

Le contenu d’une étude de sol pour assainissement

L’étude du sol définit comment assainir l’eau et la remettre à la nature une fois assainie. Comme évoqué plus haut, une étude de sol contient plusieurs éléments distincts, qui vous guident dans le choix d’un système d’assainissement autonome.

1. L’étude de perméabilité du sol

Les propriétés physiques du sol définies par l’étude permettent de connaitre comment et à quelle vitesse l’eau purifiée sera absorbée.

La perméabilité du sol est indiquée par le coefficient K. Il mesure la durée d’infiltration de l’eau en millimètre par heure. Par exemple :

  • Un K inférieur à 30 désigne une perméabilité médiocre.
  • Si le coefficient est compris entre 30 et 50, la perméabilité du sol est donc moyenne.
  • Au-delà de 50, le sol est jugé perméable, voire très perméable.

La perméabilité du sol se détermine en fonction de la texture du sol. Un sol sableux offre une effusion rapide. Au contraire, un sol argileux, imperméable, nécessite l’usage d’un exutoire pour assurer l’évacuation de l’eau.

2. La présence d’eau dans le sol

En second lieu, l’existence d’eau dans le sol est décisive dans le choix de la filière de traitement :

Un sol renfermant de l’eau ne permet pas d’installer des filières de traitement d’épandage et de filtre à sable (qui sont les filières traditionnelles). En cas de présence d’eau dans le sol, il faudra choisir une autre filière d’assainissement non collectif :

  • On pourra opter pour une filière tertre en cas de présence dans dans le sol. Cette dernière est surhaussée par rapport au sol.
  • On pourra aussi opter pour la filière microstation, qui ne dépend pas du sol.

On notera également que, quand le sol est rempli d’eau, il est nécessaire d’évacuer l’eau assainie hors du terrain. Celle-ci peut être abandonnée dans un fossé par exemple.

3. La topographie

L’étude de sol comporte également un relevé topographique, qui est déterminant quant au choix de la filière de traitement.

La topographie du terrain permet d’évaluer le besoin ou non d’une pompe de relevage, mais aussi l’éventualité de mettre un filtre à sable. Pour une pente supérieure à 10 %, la pose d’un filtre à sable sera délicate.

Sur un terrain particulièrement petit en surface, il faudra par ailleurs opter pour une filière d’assainissement compacte.

Devis d’entreprise gratuit pour un assainissement

L’étude de sol pour assainissement est-elle obligatoire ?

L’étude du sol n’est pas obligatoire lors de la pose d’un système d’assainissement non collectif.

En revanche, l’étude d’assainissement reste fortement recommandée pour garantir la sécurité des travaux à effectuer et la durabilité des futures installations :

  • Il est bon de comprendre que la pose d’un système d’assainissement non collectif peut coûter plus de 10 000 €. Vous avez donc tout intérêt à vous assurer que votre solution d’assainissement autonome soit parfaitement aux normes.
  • Tout propriétaire doit obligatoirement disposer d’un système d’assainissement autonome aux normes. Si votre dispositif d’assainissement n’est pas fonctionnel ou adapté au terrain, vous pourriez être amené à le remplacer, à vos frais.
  • Par ailleurs, il est donc important de connaître la nature et la composition du sol, pour éviter des problèmes incertains liés aux travaux. Il peut s’agir de crevasses, d’humidité, de rétrogradation ou même de glissement de terrain.
  • Afin de prévenir les risques géotechniques et géologiques, le résultat de l’étude permet de gérer le type de fondation le plus approprié.

Si vous cherchez à poser un système d’assainissement non collectif, le mieux sera bien entendu de comparer plusieurs devis d’assainissement, et de toujours exiger au moins une étude préalable avant la pose d’une fosse toutes eaux ou d’un système d’assainissement non collectif.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *