Choix d'un assainissement autonome

Il existe différentes formes d’assainissement individuel. Mais encore faut-il savoir quel assainissement autonome choisir. De même, il faut savoir ce qu’est un assainissement autonome avant de choisir celui adéquat à vos besoins. D’ailleurs, le choix de l’ANC dépend des textes législatifs et de la nature de votre sol. Tandis que le prix d’assainissement autonome varie en fonction du modèle à installer.

Devis d’entreprises gratuits pour un assainissement

Qu’est-ce qu’un assainissement autonome ?

L’assainissement individuel désigne tout système d’assainissement des eaux usées domestiques des logements non raccordés au tout-à-l’égout. Celui-ci se charge à la fois de la collecte, du prétraitement, de l’épuration, de l’infiltration et du rejet desdites eaux usées. En clair, ce dispositif concerne les logements qui doivent traiter eux-mêmes leurs eaux usées avant de les rejeter.

Les eaux usées regroupent les eaux-vannes, c’est-à-dire eaux des toilettes et les eaux grises provenant des lavabos, de la cuisine, du lave-linge, de la salle de bain et autres. Les systèmes d’assainissement individuel doivent permettre le traitement complet de l’ensemble de ces eaux usées. Ces dernières peuvent être source de nuisance environnementale et présentent des risques sanitaires considérables. En effet, les eaux usées ou polluées contiennent :

  • Des micro-organismes potentiellement pathogènes,
  • Des matières organiques,
  • Des matières azotées, phosphorées ou en suspension, etc.

L’assainissement autonome permet donc de prévenir différents types de risques aussi bien environnementaux que sanitaires.

Devis d’entreprises gratuits pour un assainissement

Les différents types d’installation de fosse septique

En général, il existe bon nombre de modèles d’installation pour votre fosse septique. Ces derniers sont à choisir en fonction de la nature de votre sol.

Les surfaces d’épandage

L’épandage est vraisemblablement le mode de traitement des eaux usées le plus économique. C’est le sol lui-même qui fait office d’épuration et de dispersion. Il faut donc s’assurer qu’il soit bien oxygéné et perméable. Dans le cas d’un sol très meuble, il est préférable d’opter pour un lit d’épandage plutôt que l’épandage par tranchées. Certes, celui-ci a l’avantage d’être très large et peu profond. Le problème avec le système d’épandage est qu’il requiert beaucoup d’espace.

Les filtres à sable

Les filtres à sable se déclinent en plusieurs catégories qui ont l’avantage d’être compactes. Ce système nécessite, en moyenne, trois fois moins de surfaces par habitant par rapport au système d’épandage. Cette installation n’exploite pas directement le sol du terrain, mais utilise plutôt un substrat reconstitué. Les filtres à sable restent donc une option si la perméabilité du sol ne convient pas à l’épandage ou si le milieu est fragile. Ce système est composé de plusieurs couches de minéraux avec une granulométrie qui augmente vers l’aval de l’installation.

La microstation d’épuration

Cette solution offre de nombreux avantages. Certes, elle ne requiert pas la mise en place d’une fosse toutes eaux. À cet effet, le système se charge à la fois du prétraitement et du traitement final des eaux usées de votre logement. Par ailleurs, la microstation d’épuration est caractérisée par sa dépendance à l’électricité. Une coupure d’électricité occasionne donc une paralysie immédiate du système. C’est l’un des points faibles de ce type de système.

Devis d’entreprises gratuits pour un assainissement

Critères à prendre en compte dans le choix d’un assainissement individuel

Il existe deux grandes filières en matière d’assainissement autonome, notamment les filières traditionnelles et les filières agréées d’assainissement. Les filières traditionnelles sont les plus anciennement reconnues par les textes légaux. Elles sont composées d’une fosse toutes eaux qui assure le prétraitement et d’un sol plus ou moins reconstitué qui se charge du traitement final.

Avant de choisir votre système d’assainissement individuel, vous devez tenir compte de certains critères, à savoir :

  • L’envergure du terrain : si vous disposez d’un petit terrain, la meilleure solution est la microstation d’épuration.
  • La perméabilité du terrain : si celui-ci est trop perméable, privilégiez le lit filtrant non drainé.
  • La taille de l’appartement et l’émission en eaux résiduaires,
  • L’entretien du système d’assainissement : la microstation d’épuration est plus difficile à entretenir.

Aussi, il est conseillé de se rapprocher d’un professionnel pour savoir quel type d’assainissement convient à vos besoins et à votre budget.